Franck Membribe écrit des romans et des nouvelles depuis le passage à l’an 2000. Tour à tour cadre au ministère des Finances, juriste, comptable public, syndicaliste, guitariste dans une demi-douzaine de formations de blues-rock depuis le début des années 80. Il a posé ses guêtres entre Aix-en-Provence et Marseille en quatre-vingt treize.

Biblio : 

Romans :

  • L’ouverture cubaine (Parpaillon 2004),
  • Timgad, (Krakoen 2005),
  • Ultime tercio à Salamanque, (Mare Nostrum 2007),
  • Cubaine (Krakoen 2007- réédition),
  • Le fada dans la maison, (Mare Nostrum 2009),
  • Coup de fœhn, (Krakoen 2011),
  • Reflux, (Horsain 2020),

Nouvelles :

  • Le syndrome de Oort, Prix littéraire des Baronnies, revue Portique janvier 2005,
  • Le fada dans la maison, Festival du roman noir et méditerranéen de La Roque d’Anthéron 2005, 
  • Les moutons, recueil du Prix transfrontalier de la nouvelle brève 2005, 
  • Noir désir, Phase terminale, Le treizième homme dans Graines de noir, collectif (Krakoen 2005),
  • Retour de bâton, recueil collectif du concours 2005 de Fontaine-Française,
  • Les moutons, recueil collectif, Sacrées vieilles pierres (l’Ecailler du suD 2005),
  • Liberté surveillée, recueil personnel (Nouvelles Paroles 2009),
  • El Yunque, recueil collectif (Nouvelles Paroles 2009),
  • Onze balles perdues, collectif (coédition numérique Krakoen/Caramba! Publishing 2010),
  • Le mystère Krakoen, collectif (hors collection, Krakoen 2010),
  • Lucille, (Krakoen – collection Petit Noir 2012),
  • Ferdinande Island, L’ouverture, Les fugitifs, Santa Claus’trophobe (Ska éditeur numérique 2013), 
  • Adele_in_your_body, (collectif Rouge Safran 2013),
  • Ice, Le saut du jaguar, Kérosène, Trop belle excentrique (Ska 2014),
  • Divine idylle, (Ska 2015),
  • Suomynona rellik éngis, Le sel de la mère morte (Ska 2020),
  • Sicilicon valley ou les seins de glace à Palerme (Ska 2021),

Littérature jeunesse : romans à partir de 9 ans

  • A la poursuite du masque d’Odor, (Rouge Safran 2009),
  • Rififi pour une sacrée guitare (Rouge Safran 2011),
  • Géant en eaux troubles, (Rouge Safran 2012),
  • Attentat à Londres, (Rouge Safran 2014),
  • La malédiction de l’éléphant blanc, (Rouge Safran 2017),

Focus sur Coup de fœhn publié en 2011 aux éditions Krakoen salué par la critique à sa sortie, mais désormais indisponible en librairie. Il peut être commandé directement auprès de l’auteur qui se fera un plaisir de le dédicacer à ses nouveaux lecteurs. 

Contact : 

https://www.facebook.com/franck.membribe

franck.membribe@gmail.com

4ème de couverture :

Sarah se sent comme un têtard au fond d’un bocal. De regarder le monde à travers une paroi de verre, elle n’en peut plus ! Sa mère l’étouffe. Un séjour linguistique dans le canton de Zurich lui offre une délivrance. La voici propulsée au sein de la toute puissante famille Gründlich. En fait de bouffée d’oxygène, elle respire le fœhn, ce vent helvétique qui rend fou et qui viendra déloger le fantôme de son aïeul disparu en 1943. Aidée de Johann, journaliste local à la jambe raide, dont elle s’éprend furieusement, elle lèvera le voile sur l’un des épisodes des plus sinistres de l’histoire suisse : la neutralité bienveillante et lucrative envers les Nazis.

Les critiques (extraits) :

« Voici un petit roman passionnant à bien des égards… Le contexte est donc l’une des raisons qui font que j’ai lu ce roman avec avidité. 

Mais l’intérêt ne s’arrête pas là : Franck Membribe a choisi de narrer cette histoire en se plaçant dans la tête de Sarah. Et là, j’adore ! Il nous montre toute la légèreté, l’insouciance, l’irresponsabilité des actes d’une jeune adolescente qui croit avoir tout compris à la vie, et qui est rattrapée par la lourde et pesante réalité de son passé. A aucun moment, je n’ai douté de ce que je lisais, j’avais l’impression d’avoir cette gamine (pardon, je vieillis !) devant moi, qui me racontait son histoire. Ce fut une lecture passionnante. 

Alors, ne passez pas à coté de ce roman, prenant, passionnant, raconté par une jeune fille sympathique. C’est un roman plein de tendresse, de noirceur, sans violence (c’est à noter) sur la bassesse humaine, sur la traîtrise, sur l’héritage, sur les liens générationnels. »

Pierre Faverolle

30 mars 2011 – http://black-novel.over-blog.com/

« Le but de la jeune Sarah n’est pas de faire justice, de se venger, juste de savoir. “Une victoire, une toute petite victoire sur l’oubli” dit-elle. Elle trouve un allié (et amant) compétent pour l’épauler, face à la digne hypocrisie qui plane. Durant la guerre, la neutralité suisse fut fort discutable. Les émissaires helvétiques de la Croix-Rouge ne virent dans les camps d’extermination nazis qu’un séjour forcé mais agréable pour non-aryens, nous rappelle-t-on. Quant aux banques suisses, on a émis la supposition qu’elles protégèrent les biens mal acquis des hitlériens. Aujourd’hui encore dans ce pays, le populisme xénophobe confine au racisme, l’étranger étant considéré comme fatalement criminel par les ultranationalistes. Quête d’identité et contexte sombre, vus à travers le regard de Sarah. Ce qui offre des passages plus souriants. Quand elle évoque sa vie d’adolescente, ses amours, ou joue avec les mots : “La musique adoucit les nurses, à ce qu’il paraît…” Au final, ce retour sur un aspect de l’Histoire donne un roman fluide et passionnant, vraiment très réussi. » 

Claude LE NOCHER

11 mars 2011 – http://action-suspense.over-blog.com/

« Le style est amusant, très enlevé, c’est une adolescente qui raconte aussi bien ses états d’âme que son enthousiasme. Du coup, l’histoire tragique du grand-père ne pèse pas trop sur le récit, même si elle en est la trame essentielle. Les personnages sont décrits avec beaucoup d’humour, de précision et un rien de cruauté : les jumeaux, la mère et le père de ceux-ci, la majordome, l’herboriste… Les ambiances familiales sont traitées avec dérision, aussi bien dans la famille française que dans la famille suisse. »

Wanda

30 mars 2011 – http://unpolar.hautetfort.com/

« Le roman policier Coup de foehn de l’écrivain français Franck Membribe nous fait redécouvrir par les yeux d’une adolescente la triste réalité suisse durant la Seconde Guerre mondiale, ses affaires cachées par une neutralité de façade lors d’une des plus sombres périodes du siècle passé. Et l’intérêt de cette courte histoire vient surtout par sa narration faite par une adolescente insouciante, encore irresponsable et qui peu à peu commence à apprendre les conséquences d’actes irréfléchies en se penchant sur l’histoire de sa famille. L’auteur réussit à rendre le style adéquat au personnage, au point que l’on y croit réellement. Le résultat en est un roman drôle, léger et grave à la fois, qui se lit avec un immense plaisir et qu’on aurait aimé être un peu plus long.

Coup de foehn de Franck Membribe est un roman à découvrir, léger et grave… un excellent divertissement ! »

Marc Meneguz

18 avril 2011- http://www.bibliotheca.be/